Zabladowski.org


 06/10/2002
 vincent

The Texas Chainsaw Massacre

de Tobe Hooper

J’ai enfin vu ce film culte qui a lancé tout un genre et qui n’a vraisemblablement jamais été égalé. The Texas Chainsaw Massacre est à la base de films comme Friday the 13h, Halloween, Scream et même The Blair Witch Project. Il doit être un des seuls films d’horreur qui ont dû réellement horrifier le spectateur. Aujourd’hui encore, malgré ses presque 30 ans d’âge, certaines scènes peuvent mettre mal à l’aise, la bande originale ne serait pas reniée pas certains compositeurs de jazz d’avant-garde et certains plans doivent toujours faire pâlir certains réalisateurs.

Pour l’anecdote, The Texas Chainsaw Massacre risque de revenir sur le devant de la scène dans la mesure où un remake produit par Michael- Armageddon/Pearl Harbor -Bay est en chantier.

 06/10/2002
 vincent

Godspeed You! Black Emperor - Yanqui u.x.o

Je n’ai pas pu résister longtemps. J’ai téléchargé Soulseek et j’ai cherché et trouvé le prochain album de GYBE!. Je sais que ce n’est pas bien et que je nuis à l’industrie du disque, mais je l’achèterai quand il sortira dans un mois, promis.

Alors ? La musique de Godspeed You Black Emperor! est plus cinématographique que jamais, peut toujours être vue comme une vue imprenable sur un chaos savamment contrôlé et surtout est définitivement unique.
Pour ceux qui étaient au concert de l’Ancienne Belgique en avril dernier, la moitié du nouvel album y a été présenté.

 07/10/2002
 vincent

WW3

de Robert Mandel

Canal Plus (Belgique) apporte son soutien à Georges W. Bush Jr. en diffusant actuellement WW3, un téléfilm où les méchants Irakiens (un moment lié à Ben Laden) paralysent les Etats-Unis avec un virus mortellement tueur dans le but d’envahir l’Arabie Saoudite en toute quiétude.

Le détail qui tue: WW3 a été réalisé en 2001. Etant donné que cela doit être un film post-11 septembre, le film a dû être écrit, produit, réalisé et diffusé en moins de 3 mois. Ah, ils sont forts ces américains... Moi, cela me laisse rêveur.

 07/10/2002
 vincent

Stereolab - abc music - the radio 1 sessions

Stereolab sortira prochainement une bonne synthèse de sa pop ectoplasmique à travers une série de sessions radio enregistrées entre 1991 et 2001.

 08/10/2002
 laurence

Blush de Wim Vandekeybus

Samedi soir, bravant la pluie, je me suis dirigé gentiment vers le bottelarij, pour voir le "nouveau" spectacle de notre ami Wim.

Force est de constater, que de nouveau spectacle, point je n’en n’ai vu.

Un spectacle de Wim, c’est mathématique. Un brin de corps nus transpirants, un chouia de langues européennes (dites en même temps c’est mieux), un peu de vidéos, un peu de chorégraphie (pas beaucoup) et à un moment,des danseurs alignés nous faisant face, voilà, à quelques points près, les incontournables.

Notons quand même les costumes splendides, certains éléments de décors intéressants, quoiqu’ils deviennent, à force, lassants, et quelques beaux petits culs.

Bref, on s’ennuie, de 2 heures de spectacles, on peut en tirer 20 minutes brillantes et comme j’ai pu entendre à la sortie: "Ce qui est bien avec un spectacle de Wim Vandekeybus, c’est qu’on se croit dans Jeux sans frontières avec des gens plongeant dans des écrans pleins de dauphins et construisant des murs avec des sacs de voyage" Vincent, Bruxelles.

 10/10/2002
 vincent

Medeski, Martin and Wood au Vooruit de Gand

Medeski, Martin & Wood ont livré un très bon concert. Je regrette cependant que Medeski, Martin & Wood a tendance à étirer inutilement certains morceaux au point que le groove de leur fabuleux post-(punk?)-jazz/free funk ne fonctionne pas.

 13/10/2002
 vincent

The Cure plus long que jamais

The Cure sait s’y prendre pour motiver ses adeptes (déjà très facile à convaincre) à dépenser 35 euros pour les voir pour la 25ème fois. Ils seront à Forest National, le 7 novembre, pour y jouer l’intégralité de trois albums : pornography, disintegration, bloodflowers. 4 heures de concert sont prévues.

Je ne comprends pas le choix des albums, car si je ne m’abuse, disintegration est déjà joué en intégralité à chaque concert depuis 13 ans ? Que le curiste averti me dise le contraire ...

 13/10/2002
 vincent

Road To perdition

de Sam Mendes

Sam- American Beauty -Mendes signe le film noir classique où un gangster se voit traquer injustement par les siens. Sam Mendes prend son temps à dresser le profil d’un quarantenaire qui ne maîtrise plus toutes les données de sa vie (tiens donc, ...) et qui ayant entraîné une partie de sa famille dans sa chute, tente de limiter les dégats. C’est bon, mais on est loin de l’efficacité redoutable d’American Beauty. D’ailleurs, il ne faut pas chercher loin pour retrouver tout le charme d’American Beauty. Il est parti dans la fabuleuse série Six Feet Under créée par Alan Ball, le scénariste d’American Beauty.

 14/10/2002
 laurence

Carmen par le Toneelgroep Amsterdam

D’un mot d’un seul, je pose ma critique sur Carmen:
juste. Carmen, ou l’histoire à l’eau de rose d’une jeune femme, libre et belle, vulgaire et violente. Voilà.

Et c’est très justement que Ivo van Hove se réapproprie cette histoire. En faisant appel à Stef Kamil Carlens (Zita Swoon) pour la musique, qui lui donne des airs de pop-rock flamboyant, kitch au possible, mais tellement juste par rapport au concept. Tout nous renvoie au concert de rock, ses lumières, son jeu d’acteur et ses costumes (petit côté madonnien pour Carmen).

Bref, du tout bon théâtre de répertoire réactualisé, qui ne tombe pas dans le misérabilisme du théâtre francophone, qui ose et n’a pas peur du too much.

Splendide.

Pour ceux qui seraient intéressés, il y a encore 2 dates au Vooruit de Gand le 18 et 19 octobre.

 14/10/2002
 ivan

Shaolin Soccer

de Stephen Chow

"Y a t’il un shaolin pour sauver l’équipe?"...

En tout cas, mon voisin a fort apprécié, il riait fort et beaucoup et expliquait constamment à sa voisine ce qui se passait à l’écran (une aveugle..?), tout en répétant les répliques du film (une malentendante...?).

 15/10/2002
 vincent

Roberto Succo

de Cédric Khan

Cédric Khan filme cliniquement, sans prendre position, l’histoire vraie de Roberto Succo, un humain déboussolé, qui "tue les gens qui l’énervent".

Impressionant ... A voir absolument.

 15/10/2002
 vincent

Le pornographe

de Bertrand Bonello

Le pornographe est un film d’AUTEUR. Il y a beaucoup de moments silencieux et de plans fixes peu liés à l’action. On y parle avec un air détaché et surtout, on prend des thèmes très prisés par une certaine frange d’Auteurs : le porno (avec un Jean-Pierre- Nouvelle vague -Léaud ayant le physique de Catherine- Romance X -Breillat), le gauchisme, le besoin de fuir les villes asphyxiantes ... Pour résumer à quel point ce film est tendance, on y voit même des vraies fellations et des vrais pénétrations jouées notamment par Ovidie, l’intello du porno.

Le cinéma d’Auteur français : comme c’est beau la naïveté!

 18/10/2002
 vincent

Comment la modernité ne l'est plus

"Jusqu’à il y a 2 ou 3 ans, il ne faisait aucun doute que la musique électronique était le secteur à la pointe, celui qui entraînait la création vers un futur toujours plus neuf et excitant, voire même un nouveau pas qui rompait radicalement avec la pop et le rock précédent. Aujourd’hui, il faut admettre que la stagnation est générale, les promesses des génies non tenues ... les musiciens ici fonctionnent, efficaces, rentables aux dimensions de leurs univers rarement plus grands que celle de leur ordinateur portable ...." Lu dans RIFRAF.

 19/10/2002
 vincent

Dead Man Ray - Cago

Virgin (2002)

Je rejoins l’avis général de la presse au sujet du dernier album de Dead Man Ray : chaque nouvel album de Dead Man Ray est meilleur que le précédent. Je rajouterais même, que Dead Man Ray risque bien de devenir un des derniers groupes belges avec Zita swoon pouvant revendiquer une carrière internationale (s’il s’avère vrai que dEUS est bien mort).

 19/10/2002
 vincent

Beck - Sea Change

Geffen (2002)

Selon Rolling Stone en gros : "Lorsque Beck a le coeur brisé, il signe un chef-d’oeuvre". Si un chef-d’oeuvre se résume à un bouquet de chansons mélancoliques un zeste sombre alors cela devient facile de faire de la musique chez Beck! Je ne dis pas que c’est mauvais, mais cet album n’apporte rien dans l’univers de Beck qui a déjà prouvé plus d’une fois qu’il savait faire des albums de ce type avec Mutations ou One Foot In The Grave.

 19/10/2002
 vincent

Barry Adamson - King Of Nothing Hill

Mute (2002)

J’aime bien la musique pour films lynchiens imaginaires de Barry Adamson mais j’ai difficile à la digérer quand il chante dessus et là, il chante sur quasi chaque morceau. Il s’exerce même sur de la Drum n’Bass (ce n’est pas un peu passé de mode?).

 19/10/2002
 vincent

The Black Heart Procession - Amore del tropico

Touch and Go (2002)

S’il y a bien un album mélancolique à écouter cette année, c’est celui de The Black Heart Procession. RIFRAF (visiblement bien inspiré dans son dernier numéro) résume bien la liste des ingrédients de base : piano pleureur, sombre atmosphère et chaleur vocale. Ils seront en concert au Botanique le 17 décembre.

 19/10/2002
 vincent

Blanche

de Bernie Bonvoisin

Bernie Bonvoisin essaie avec Blanche de mélanger Les Trois Mousquetaires, Scarface, Billy The Kid et beaucoup d’autres choses. C’est franchement indigeste.

 25/10/2002
 vincent

Add n to x à l'Ancienne Belgique (24 novembre)

Add n to x en concert, c’est voir un groupe qui, vestimentairement parlant, n’a pas su choisir un style dans les trois décennies précédentes et qui, musicalement parlant, essaie de prouver qu’on peut produire un mur du son avec une panoplie de synthétiseurs analogiques. C’est dénué de sens à l’Ancienne Belgique vu que les ingénieurs du son locaux peuvent transformer n’importe quelle musique en bouillie sonore.

 25/10/2002
 ivan

Intervention Divine

d'Elia Suleiman

A croire que la guerre a au moins le mérite d’engendrer de bons cinéastes! Ceux qui ont vu sur les écrans, il y a quelque temps, le magnifique No man’s land de Danis Tatovic me comprendront. De fait, face à la douleur et à l’horreur quotidienne que doivent vivre les populations de contrées belliqueuses, l’humour semble être une (la seule?) réponse possible. Si on prend un peu de recul et qu’on s’arrête pour observer les gens, même ceux d’un même camp, on s’aperçoit qu’une foule de comportements absurde naissent de cet état de siège, à l’image de deux vieux d’une des saynètes du film qui tels les deux vieillards du Muppet Show regardent impassible ce qui se passe devant leurs yeux.

Elia Suleiman retranscrit dans Intervention Divine un ensemble de petits moments glanés à Nazareth et au Check point entre Rahmalah et Jérusalem. Souvent absurdes, burlesques et parfois inattendues (une scène est digne d’un John Woo), les saynètes se suivent et racontent le quotidien. Même si le fil conducteur n’est pas prépondérant et que parfois les plans se suivent sans véritable lien direct, c’est la globalité qui l’emporte. Si on peut y trouver les bribes d’une histoire d’amour entre deux amants issus de part et d’autre du check point, avec tout ce que ça peut entraîner, je pense que c’est accessoire, et un peu "too much", par rapport au reste. Pour vous donner une idée, j’ai lu dans plusieurs articles, qu’on rapprochait ce film d’oeuvres de Tatie et de Keaton.

 27/10/2002
 laurence

Intervention Divine (II)

d'Elia Suleiman

Peut-être étais-je fatiguée.
Peut-être la température dans la salle était-elle trop élevée.
Peut-être ne vais-je pas assez voir de films étrangers (non américains).
Bon, j’ai honte...
Je me suis endormie.

 28/10/2002
 vincent

Minority report

de Steven Spielberg

Comme A.I., Minory Report aurait pu donner un bon film si et seulement si Steven Spielberg n’avait pas rajouté une demi-heure de trop uniquement pour coller un happy-end typiquement hollywoodien.

Comme A.I., Minory Report aurait pu être un film de science-fiction visuellement impressionnant si et seulement si Steven Spielberg n’avait pas une vision grotesque du futur où tout doit être vraiment révolutionnaire.

Comme A.I., Minory Report aurait pû donner un bon suspense si et seulement si Steven Spielberg savait s’entourer d’acteurs aux passés moins encombrants (qui pourrait gober une seule seconde que Tom Cruise pourrait préméditer un meurtre?).

 28/10/2002
 vincent

Girlfight

de Karyn Kusama

Girlfight: quand Rocky devient Rockette ou quand Rosetta suit des cours au lycée Degrassi et décide de monter sur le ring.

 31/10/2002
 vincent

Le chien de Courtney Love est mort

Le chien de Courtney Love est mort suite à la consommation d’un des anciens implants mammaires que Courtney voulait garder en souvenir.

 31/10/2002
 ivan

François Spi

Mercredi soir, perdu dans une soirée un peu "hyperpeople-bruxellois" -organisée par le "magazine des bruxellois turbulents"- sorte de remise des prix au gratin (?) bruxellois où les VIP étaient sûrement plus nombreux que le commun des mortels dont je fais partie (il devait y avoir plus de monde dans les (la) salle(s) VIP parce qu’où nous étions, c’était assez vide...) , je me suis retrouvé dans la rotonde du Botanique, à écouter et regarder un jeune homme fort intéressant (je ne regretterai donc pas d’être venu): François Spi. Un garçon seul, qui, accompagné de son clavier, chantonne de légères ritournelles aux textes burlesques et absurdes, tout en plongeant la scène dans une atmosphère très "psychiatrique". Il est, je pense, un des finalistes de la Biennale de la Chanson Française et si je vois un jour qu’il fait un concert quelque part, j’y retourne, c’est certain.

 31/10/2002
 ivan

Austin Powers in Goldmember

de Jay Roach

Pour ce troisième épisode de Austin Powers, je m’attendais au pire, et bien j’ai été positivement étonné. Le réalisateur s’en tire assez habilement, il aurait pu se perdre dans un "traditionnel" troisième épisode d’une série au cahier des charges bien établi; au lieu de cela, il introduit un nouvel élément majeur (que je ne peux divulguer ici sans gâcher la surprise) qui vient modifier l’ensemble du contenu dudit cahier des charges et ça fonctionne plutôt bien, j’ai même tendance à trouver que ce Goldmember fonctionne mieux que les deux autres. Bien sûr, il y a dans le film de l’humour pour toutes les bourses, la finesse n’en est pas la principale caractéristique, et même s’il y a quelques longueurs, c’est pour moi un assez bon divertissement (ce n’est pas du cinéma d’Auteur non plus, soyons bien d’accord...).

2002   2003   2004   2005   2006  


juillet 2002

août 2002

septembre 2002

octobre 2002

The Texas Chainsaw Massacre
Godspeed You! Black Emperor - Yanqui u.x.o
WW3
Stereolab - abc music - the radio 1 sessions
Blush de Wim Vandekeybus
Medeski, Martin and Wood au Vooruit de Gand
The Cure plus long que jamais
Road To perdition
Carmen par le Toneelgroep Amsterdam
Shaolin Soccer
Roberto Succo
Le pornographe
Comment la modernité ne l'est plus
Dead Man Ray - Cago
Beck - Sea Change
Barry Adamson - King Of Nothing Hill
The Black Heart Procession - Amore del tropico
Blanche
Add n to x à l'Ancienne Belgique (24 novembre)
Intervention Divine
Intervention Divine (II)
Minority report
Girlfight
Le chien de Courtney Love est mort
François Spi
Austin Powers in Goldmember


novembre 2002

décembre 2002