Zabladowski.org


 01/08/2005
 vincent

Kung-Fu Hustle

de Stephen Chow

Stephen- Shaolin Soccer -Chow signe un Kill Bill pour écervelés.

 01/08/2005
 vincent

Akoibon

d'Edouard Baer

Un essai de film soi-disant insensé signé Edouard Baer qui, comme à l’accoutumée, torpille son talent avec un je-m-en-foutisme rare.

 05/08/2005
 vincent

Fantastic four

de Tim Story

Du blockbuster crétin qui doit sûrement plaire aux enfants.

 06/08/2005
 vincent

It's all gone Pete Tong

Michael Dowse

L’histoire d’un DJ en vue devenant sourd. C’est très rock n’roll et loin d’être inintéressant tellement le film est porté par l’interprétation hallucinante de son acteur principal.

 06/08/2005
 vincent

Les triplettes de Belleville

de Sylvain Chomet

Enfin vu cette petite merveille d’animation pour adultes et jeunes gens. C’est un plaisir pour les yeux et les oreilles. C’est inventif à souhait. On aimerait voir un tel exercice plus souvent.

 14/08/2005
 vincent

The Island

de Michel Bay

Derrière ses faux airs de Martix 1138, The Island s’apparente en fait à la réalisation la plus grotesque et naïve que n’ait jamais signé Michael- Armagedon -Bay. On croyait le pari impossible, mais c’était sans compter la capacité du bonhomme à enchaîner les mauvaises idées comme les mauvais plans.

 19/08/2005
 vincent

Pukkelpop 2005: The Coral

Ils semblent sortis d’un film de Ken Loach et pratiquent un rock 70’s très pop avec quelques relents psychédéliques. C’est lassant sur la longueur.

 19/08/2005
 vincent

Pukkelpop 2005: Little Barrie

Ouais... Ils auraient surtout dû s’appeler Little Blues Explosion!

 19/08/2005
 vincent

Pukkelpop 2005: Good Charlotte

Du punk rock MTV pour ados plein de décalcomanies... Est-ce que j’écouterais cela si j’avais 14 ans?

 19/08/2005
 vincent

Pukkelpop 2005: Death from above 1979

On n’est pas sûr qu’ils comprennent ce qu’ils jouent.

 19/08/2005
 vincent

Pukkelpop 2005: The National

Une version rock de Tindersticks efficace et prenante sur la longueur.

 19/08/2005
 vincent

Pukkelpop 2005: The Jimmy Chamberlin Complex

L’ex-batteur de Smashing Pumpkins propose un rock quasi instrumental proche de celui que pourraient jouer certains groupes de jazz amateur.

 19/08/2005
 vincent

Pukkelpop 2005: Nightwish

Du hard rock de films d’horreur pour ados... On a l’impression de regarder un produit joué.

 19/08/2005
 vincent

Pukkelpop 2005: Fisherspooner

Impressionant exercice d’électronique jouée avec un vrai groupe live!

 19/08/2005
 vincent

Pukkelpop 2005: Pixies

Cela marche bien en fermant les yeux. Le seul intérêt est de deviner quel sera le morceau suivant. Kim Deal semble être gavée de Prozac.

 21/08/2005
 ivan

A taste of tea

Katsuhito Ishii

Nipon burlesque. Ovni surréaliste et poétique.


Source: 404 Brain Not Found

Crazy Pascal

Ca fait bientôt 2 ans que la guerre entre l'industrie musicale et les internautes est une guerre ouverte. Ne surtout pas prendre de prisonniers. D'un coté, les internautes sont tous des voleurs de gentils artistes qui ont au moins fait deux mois au château pour vomir leur première galette plastique. De l'autre, les majors sont toutes des voleuses parce que c'est scandaleux de vendre 20 euros les 45 minutes de beuglements de post ados hystériques et mal coiffés dont le seul mérite est d'avoir dansé comme des abrutis sur le plateau de TF1.

Et parce que la guerre, c'est bien connu, c'est efficace, ces petits amusements entres trépanés ont eu de brillants résultats: Des fans de Britney Spears obligés d'endetter leur famille sur 28 générations pour payer les amendes, des ventes de CD au plus mal et des producteurs musicaux bientôt aussi populaires que des agents du Fisc.

Mais rassures-toi, Pascal Nègre, les majors en ont gardé sous le pied. Et c'est bien normal. Parce que bon, l'argent que volaient les internautes, tu le disais toi même, devait servir à produire de nouveaux talents, le futur de la musique, de la bonne, des artistes qui durent (histoire que les Stones puissent - vraiment - partir à la retraite).

Et un peu comme le messie débarque, ce mois d'août, la nouvelle poule aux oeufs d'or se matérialise enfin. La nouvelle vague arrive en France. Et directement en tête des charts en plus. Numéro 1.

Et quel est ce summum artistique qui va enfin sortir l'industrie musicale de la spirale infernale des artistes jetables ?

L'artiste s'appelle "Crazy Frog" et son tube est "Axel F". Une sonnerie de portable à l'origine. Une de ces sonneries qui donnent envie de défenestrer son collègue, celui qui hésite toujours 3 minutes avant de décrocher son téléphone, histoire que tout le monde ai bien entendu que lui aussi, il a des amis.

Le disque est comme la sonnerie. Une merde. Mais sur disque plastique cette fois-ci. Une merde sur plastique qui bat tous les artistes qui croient encore que ça vaut le coup d'essayer de mettre des mots les uns derrière les autres et de chanter tout ça en plus. Une sonnerie Bontempi accompagnée par une exaspérante voix de pseudo crapaud castra. Un disque qui incite clairement au meurtre.

Et tu vas rire Pascal, tu vas voir, c'est drôle. Figures-toi que ce nouveau monument musical est produit par ... universal (si si, Pascal, c'est la boite que tu diriges ...)

Pascal, entre toi et moi, tu te fous un peu de la tronche de ton monde, non ? Ou sinon, faut que tu fasses plus attention: y'a des gens qui font vraiment n'importe quoi avec l'argent qu'on a arrêté de voler aux artistes.

 22/08/2005
 ivan

La petite boutique des horreurs

de Roger Corman

C’est assez drôle. On est dans la veine Jean Rollin mais sans femmes à poil... Cette plante qui demande à manger est vraiment parfaite. J’adore.

 25/08/2005
 vincent

Dinosaur Jr à l'Ancienne Belgique

Après les Pixies, voilà que Dinosaur Jr se reforme. Ils auraient d’ailleurs peut-être dû marquer le coup en laissant tomber le Jr. Le son est monstrueux... C’est un déluge d’électricité dans lequel émergent des solos brouillés et brouillons... On dirait du hard rock pour public haut de gamme éduqué à Sonic Youth. Je crois que mes oreilles vont siffler quelques jours. J’avais en tête que Dinosaur Jr pratiquait quelque chose de nettement plus posé.

 25/08/2005
 vincent

Dear Wendy

de Thomas Vinterberg

Cela commence comme une métaphore simpliste sur la fascination des armes à feu qu’ont les américains. Cela termine comme un western urbain complètement grotesque multipliant les mauvaises trouvailles visuelles. Un gros faux pas pour Lars Von Trier et son comparse Thomas Vinterberg.


Source: Mad Movies

Made in Belgium

Dites "cinéma belge" à un amateur de films mad, il vous répondra probablement C’est arrivé près de chez vous, Calvaire ou, dans un autre registre, La mémoire du tueur. Les cinéphiles lorgneront peut-être du côté du réalisme magique d’André Delvaux. Et les plus déviants d’entre eux se souviendront sûrement de Rabid Grannies d’Emmanuel Kervyn ou Maniac Nurses Find Ecstasy et Parts Of The Family de Léon Paul De Bruyn, distribués par Troma. Autant l’avouer, pas grand chose à se mettre sous la dent : les films de genre n’ont décidément pas la cote dans le Plat Pays…

Pourtant, ô joie, Christophe Lamot, un petit jeune Bruxellois de 25 ans et un brin inconscient, s’est mis en tête de réaliser avec ses brouzoufs à lui Vacuum Killer, un premier long métrage qu’on n’hésitera pas à estampiller "mad". Et si on vous en parle, c’est que son projet un peu fou est sur le point d’aboutir, puisque le montage et la post-production sont presque terminés.

Le pitch ? Il est évidemment décalé à souhait, jugez plutôt. Une femme de ménage travaillant dans une major de l’industrie du disque se fait virer. Désespérée, elle se suicide en s’électrocutant avec un aspirateur dans sa baignoire. Chris, son fils assistant de laboratoire, tente de la ressusciter mais l’expérience tourne mal et il perd son bras droit dans une explosion. Il se réfugie alors chez Jim l’alien, un ami dealer, où il se drogue pour oublier et atténuer la douleur. Dans un moment de folie, il se greffe un aspirateur à l’avant-bras et, tel un Ash ayant sniffé trop de chou de Bruxelles, se transforme en un justicier vengeur : le Vacuum Killer. Il est maintenant prêt à entamer un grand nettoyage de la société ! Ca va aspirer dans les chaumières !

Pour ce qu’on a pu en voir, le résultat est assez sympathique, quelque part entre les productions Troma et Strip-Tease (l’émission, pas le film !).

Une fois Vacuum Killer achevé, Chris espère bien écumer les festivals avec son bébé sous le bras et lui trouver un distributeur. C’est tout le mal qu’on leur souhaite !

Bande-annonce, photos et storyboard disponibles sur le site officiel : www.vacuumkiller.com

 29/08/2005
 vincent

Mr. & Mrs Smith

de Doug Linman

Un blockbuster taillé sur mesure pour mettre vos neurones en mode veille. C’est nettement moins indigeste que prévu. Machistes et féministes s’abstenir.

 29/08/2005
 vincent

The Hitchhiker's Guide To The Galaxy

de Garth Jennings

Je n’ai pas lu le livre culte du même nom... Le film commence vraiment bien, mais s’embourbe rapidement en essayant vainement d’associer un humour non sensique pas vraiment drôle à une trame disneyène affreusement clichée.

 31/08/2005
 laurent

Peindre ou faire l'amour

de Arnaud & Jean-Marie Larrieu

Vu par hasard, grâce à de très bonnes critiques vues ici et là, ce film a comblé toutes les attentes. Oeuvre-ovni traitant du temps, et du meilleur usage qu’on devrait en faire, elle est un véritable élixir de jouvence. Moi qui déteste Sabine Azéma, me voilà obligé de revenir sur mon jugement. Moi qui en avais ras le bol de Sergi Lopez, me voilà obligé de revenir sur mon jugement. Daniel Auteuil y est, lui, comme à son habitude, magistral.

Quand on apprend que les frères Larrieu, réalisateurs du film, sont spécialisés dans le docu animalier, on comprend déjà mieux ces moments de silence, d’admiration des paysages (ça donne envie d’aller dans le Vercors), d’arrêts sur image apaisants, de moments de la vie où on se laisse aller (qu’est-ce qu’ils picolent comme Cognac dans ce film!).

Il s’agit également d’un film qui traite de sujets tabou, dédramatisant par exemple l’infidélité et l’échangisme (voir qui les promeut) sans pour autant mettre en question la vie en général. En résumé : faites ce que vous avez envie de faire, car les conséquences ne dépendent que de vous.

Dernière tirade du film, celle de Daniel Auteuil, qui déclare (à peu près, de mémoire) : La vie est faite de moments très importants et très courts, et de très longs moments entre ceux-ci qui ne sont que l’ombre et le souvenir de ceux-ci.

Ce film confirme ce que je pensais : la retraite, loin d’être la fin de tout, peut bel et bien être le commencement de tout...

2002   2003   2004   2005   2006  


janvier 2005

février 2005

mars 2005

avril 2005

mai 2005

juin 2005

juillet 2005

août 2005

Kung-Fu Hustle
Akoibon
Fantastic four
It's all gone Pete Tong
Les triplettes de Belleville
The Island
Pukkelpop 2005: The Coral
Pukkelpop 2005: Little Barrie
Pukkelpop 2005: Good Charlotte
Pukkelpop 2005: Death from above 1979
Pukkelpop 2005: The National
Pukkelpop 2005: The Jimmy Chamberlin Complex
Pukkelpop 2005: Nightwish
Pukkelpop 2005: Fisherspooner
Pukkelpop 2005: Pixies
A taste of tea
Crazy Pascal
La petite boutique des horreurs
Dinosaur Jr à l'Ancienne Belgique
Dear Wendy
Made in Belgium
Mr. & Mrs Smith
The Hitchhiker's Guide To The Galaxy
Peindre ou faire l'amour


septembre 2005

octobre 2005

novembre 2005

décembre 2005